Vision:

Analyser et proposer de compléter les dynamiques d’investissements proposées par la Région afin d’aider au démarrage des startups TIC, prioritairement dans les entreprises utilisant les technologies prioritaires (IoT, VR, Big Data).

Constat :

Pour lancer son entreprise, il faut non seulement une bonne opportunité d’affaire mais aussi les moyens pour la financer. L’accès au financement à Bruxelles pour les entrepreneurs en tout début de projet reste un frein important. Certaines phases du développement sont particulièrement sensibles et peu  de structures publiques ou privées offrent du financement pour les entreprises qui sont dans la phase de démarrage. En effet, la plupart des sources de financement à Bruxelles ne sont pas accessibles dans les phases précédant la commercialisation d’un projet. En outre, une startup technologique présente des besoins de financement différents d’une entreprise traditionnelle. Le business model des entreprises du secteur est souvent complètement nouveau et représente un risque difficilement acceptable pour un investisseur. Du côté des fonds VC, les jeunes startups n’ont pas atteint un stade assez mature pour qu’ils considèrent investir à ce stade.

L’étude du Global Entrepreneurship Monitor 2014 montre que le taux d’aversion aux risques en Belgique est un des plus élevé en Europe et représente donc un frein important à l’entrepreneuriat. L’incertitude qui entoure le démarrage d’entreprises et le problème que pose le manque de revenus des premiers mois (voir années) empêchent plusieurs individus à se lancer.

C’est dans ce cadre que la Région a décidé de renforcer son pôle de financement dans le cadre de la rationalisation des instruments économiques décidées en octobre 2015. Une analyse détaillée des produits financiers offerts par le public a été menée en 2016. Plusieurs mesures d’amélioration seront identifiées dans ce cadre afin de stimuler l’innovation et la croissance de ce profil de start-up.

Dans le cadre du Plan régional de l’Innovation , la Région, au travers de Finance.brussels et d’Innoviris, a décidé fin 2016 de recapitaliser la filiale BRUSTART consacrée aux jeunes entreprises pour un montant de 4.000.000eur afin de lui permettre de soutenir les entreprises à un stade précoce de leur développement. La filiale Brustart s’adresse en principe à l’ensemble des jeunes entreprises. Un partage d’expertise entre la SRIB et Innoviris permettra d’identifier parmi les entreprises qui ont été aidées dans leurs projets de R&D celles qui ont besoin d’un financement à un stade avancé de la commercialisation de leur produit. le Seeder Fund , créé par EEBIC et soutenu par finance.brussels, a  vocation à venir en soutien aux starts up belge (et non exclusivement bruxelloises) spécialisées dans le numérique. cette participation dans ce fonds répond à l’action 43 du PRI : mis sur pied d’un fond numérique public-privé  en phase de pré commercialisation .

Par ailleurs, les entrepreneurs doivent souvent présenter séparément leurs dossiers de financement auprès des organismes concernés (publics/privés -dont les banques), alors qu’une concertation en amont permettrait certainement de multiplier les participations financières et donc mieux répartir les risques.

Plan d’action :

Les services régionaux au sein du pilier financement (essentiellement Finance.brussels et Innoviris) veilleront à développer, comme dans l’ensemble des secteurs clés, un cadastre de l’ensemble du financement public, une analyse et un positionnement stratégique et prospectif tenant compte des dispositifs privés existant à l’usage du Gouvernement en matière de financement et d’aide aux entreprises du secteur TIC.

Le financement de type pre-seed répond au problème du manque de revenus des premiers mois en assurant à l’entrepreneur des fonds pour qu’il puisse se consacrer pleinement au démarrage de son projet. Le financement pre-seed est de plus en plus courant et concerne des sommes généralement beaucoup moins élevées qu’un financement de type seed.

La Région et  le pôle financement analyseront les types de financement pre-seed possibles aux startups les plus prometteuses, au tout début de leur création ou encore à la sortie d’un incubateur.

Pour ce faire, la Région et le pôle financement  analyseront la possibilité de compléter la dynamique d’investissement déjà existante par l’élargissement de l’accès à certains outils actuels ou par  la création de nouveaux fonds d’investissement pre-seed ( ex: créer un volet au seeder funds exclusivement réservé aux entreprises bruxelloises).  Les opérateurs financiers publics et privés auront l’occasion de s’associer à cette dynamique d’investissement.  Les projets soutenus seront en phase avec les choix technologiques arrêtés dans ce plan et privilégieront la création d’emplois dans la Région. Ce fond pourrait prendre la forme de Seeder Funds existants mais avec la particularité de se centrer uniquement sur les entreprises bruxelloise ou désireuses de s’installer à Bruxelles.

Ce financement pourrait prendre la forme d’un prêt convertible de somme allant de 30K€ et 50K€. Celui-ci aura pour objectif de soulager l’entrepreneur qui est en phase de développement de son projet, tout en proposant un premier tour de table en vue d’une augmentation de capital. Pour bénéficier de ce type de financement, l’entrepreneur devra être établi à Bruxelles et y rester pendant un nombre défini d’années.
Par ailleurs, et sous l’impulsion des clusters hébergés au sein d’Impulse, pour les cas de startup qui le justifie et qui dispose d’un apport financier privé de base (banque/ fonds propres/ Business Angel/…), une procédure simplifiée de  concertation de l’ensemble des acteurs concernés par le financement sera organisée (BEE/Finances.brussels/Innoviris/…).  L’objectif étant de pouvoir bénéficier d’un accord de principe sur le financement « global » d’un projet de qualité.

Aspects budgétaires :

Cette mission sera donnée au Pôle financement qui sera chargé d’en analyser les contours et les modalités dont les types de bénéficiaires, les  règles d’attribution de financement et les procédures associées. Le Pôle financement assurera la collaboration et l’expertise technique d’opérateurs (comme le Cluster Software, Sirris,…) susceptibles d’identifier les marchés porteurs et les entreprises du secteur.

Au-delà du fond pre-seed doté par la Région, un budget estimé de 50eurK sera réservé pour permettre a Impulse avec Finance.brussels d’assurer la mission de concertation des acteurs de financement concernés

Suivi de la réussite du projet :

Mise en place du comité de concertation des acteurs de financement, présentation des conclusions de l’analyse entre la Région, Innoviris et la SRIB sur le type d’outils à compléter ou créer pour répondre au besoin de financement pre-seed des start-up .

Exemple inspirant :

En Wallonie, le fond W.I.N.G est un fonds d’investissement spécialisé dans le financement des startups numériques wallone qui offre principalement du capital d’amorçage. Le fond, entre autre, du financement de type pre-seed, sous forme de prêt convertible de 50K € pour des entrepreneurs au tout début de leur projet d’entreprise.