Vision:

En 2017, un outil de suivi commun du dossier de chaque entrepreneur et de l’état d’avancement de son projet sera mis en place chez BIE, chez Impulse, Innoviris & Atrium.

Constat :

Il est complexe pour un centre d’accompagnement ou de soutien de retracer rapidement le parcours préalable d’un entrepreneur pour pouvoir le conseiller et le diriger de façon appropriée. En effet, une entreprise peut, à différents moments de son cycle de vie, être suivie à la fois par Impulse, faire une demande de financement chez Innoviris ou à finance.brussels, faire appel à CityDev ou encore s’installer au sein d’un incubateur. Ces structures ont dès lors intérêt à partager l’information recueillie afin de diminuer les pertes de temps et harmoniser leur travail de suivi. N’utilisant pas d’outils communs, ce partage est difficile à l’heure actuelle. De plus, les données sur les entreprises accompagnées par le secteur public sont fragmentées au sein de différentes structures. Il est donc très difficile pour le gouvernement de suivre l’évolution des entreprises TIC et d’évaluer concrètement l’impact des aides publiques accordées.
Durant leur parcours de pré-création, création, post-création, les entrepreneurs doivent constamment réexpliquer leur projet, remplir des formulaires d’inscription différents contenant souvent les mêmes informations, des business plans ou autres plans financiers dans des canevas différents, s’adapter aux langages particuliers de chaque structure voir de chaque coach au sein d’une même structure. Cette lourdeur administrative imposée par les organismes en décourage plusieurs, qui renoncent parfois (ou font des choix) à demander des aides ou des services auxquels ils auraient droits, faute de temps.

Plan d’action :

Un outil de suivi informatique commun sera implémenté et utilisé par l’ensemble des structures d’accompagnement publiques bruxelloises. Cette mesure s’inscrit pleinement dans les recommandations du plan d’actions du SBA et est une mesure adoptée par le gouvernement en octobre 2015 dans le cadre de la rationalisation des instruments économiques (mesure 15). Cet outil regroupera les dossiers uniques informatisés de chaque entrepreneur, alimentés en continu par les différents interlocuteurs, retraçant l’ensemble du parcours de chacun en un endroit et permettant de générer de l’analytique tant individuel que collectif.

 

Ceci permettra de faciliter la définition d’objectifs partagés par des groupes d’acteurs et la collaboration opérationnelle entre eux. Enfin, cela donnera une meilleure visibilité à l’action publique et à son utilité. Finalement, la mise en commun de l’information permettra le suivi de l’évolution des entreprises TIC de la région et facilitera grandement la réalisation de veille technologique en Région bruxelloise. Les pouvoirs publics gagneront une vision plus claire du secteur TIC bruxellois, de sa progression et de ses spécificités.

 

Cet outil commun s’inscrit en outre dans la volonté de transversalité entre les différents plans présents de la stratégie Digital.Brussels.

 

Notons que ce type de mesure s’inscrit potentiellement dans les compétences d’Easy.brussels, l’agence pour la simplification administrative au sein de la Région de Bruxelles-Capitale. Un effort de concertation avec Easy.brussels et l’ensemble des partenaires concernés sera donc établi préalablement à la mise en place de toute initiative visant à une rationalisation de dossiers administratifs.

Aspects budgétaires :

Un budget a été affecté à BEE pour le développement de l’outil.

Suivi de la réussite du projet :

Un projet pilote visera à intégrer l’outil dans l’ensemble des structures publiques qui touchent à l’accompagnement. Une batterie de tests sera effectuée pour valider les bonnes pratiques associées à un usage commun de l’outil, l’objectif principal sera de s’assurer d’une transmission efficace des informations entre chaque service.